La Cirrhose

Définition

La cirrhose résulte d’une lente transformation du foie définie par une fibrose importante, fixée et irréversible. C’est la conséquence d’une agression chronique du foie.

Lorsque cet organe est agressé, il se fibrose : il se durcit progressivement. Ce processus se fait silencieusement et progressivement. Le foie normalement mou et lisse devient dur et bosselé. Son fonctionnement est impacté.

On peut aujourd’hui quantifier le stade de fibrose grâce à l’élastographie (que nous pratiquons au cabinet). On parle de fibrose minime F1, moyenne F2, sévère F3 et enfin de cirrhose F4.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelles en sont les causes ?

  • L’alcool

  • Le surpoids et les autres causes métaboliques (Hypertension artérielles / Diabète / Hypercholestérolémie) qui peuvent être à l’origine de « la maladie du foie gras » (que vous pouvez retrouver ICI)

  • Les maladies auto-immunes du foie ou des voies biliaires (que vous pouvez retrouver ICI)

  • Les hépatites virales B et C (que vous pouvez retrouver ICI)

  • Certaines maladies génétiques : l’hémochromatose, la maladie de Wilson …

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelles peuvent en être les conséquences ?

La maladie est silencieuse pendant de longues années. On appelle cet état « cirrhose compensée ». Elle est découverte le plus souvent de façon fortuite, à l’occasion d’une prise de sang ou d’un examen d’imagerie (échographie abdominale ou scanner par exemple).

Lorsque des signes cliniques apparaissent, la cirrhose est dite « décompensée ».

On peut alors voir apparaître une jaunisse (ou ictère), un épanchement liquidien intra-abdominal (ou ascite), un saignement digestif ou des troubles de l’attention (ou encéphalopathie hépatique). Il faut impérativement arrêter les facteurs agressant le foie (comme l’alcool par exemple) et mettre en place des traitements adaptés.

 

Plus de risque de survenue de cancer du foie

Le foie cirrhotique dur et bosselé est plus à risque de voir se développer un cancer du foie. Il est donc capital d’être suivi régulièrement par imagerie. Les modalités et le rythme de surveillance seront adaptés à chacun.

 

Se protéger

Lorsque l’on a une cirrhose il faut être protégé contre diverses infections virales et bactériennes.

Mettre à jour ses vaccins est une étape à ne pas négliger.

Il est recommandé d’être vacciné contre l’hépatite A (vaccin non remboursé), l’hépatite B, le pneumocoque et la grippe saisonnière.

 

Une prise en charge à 100%

La cirrhose fait partie des Affections dites de Longue Durée ou ALD et est prise en charge à 100% par la Sécurité Sociale. Cette demande sera à faire par votre médecin généraliste.

 

La greffe de foie

Lorsque le foie ne fonctionne plus suffisamment malgré les traitements entrepris, et dans certains cas très précis de cancers du foie, la greffe de foie ou transplantation hépatique peut être envisagée.

Cette possibilité thérapeutique est soumise à des critères de sélection très stricts et au terme d’un bilan pré-greffe ne contre-indiquant pas l’intervention.

La greffe de foie sera d’emblée récusée en cas d’âge supérieur à 70 ans et chez les patients poursuivant une consommation d’alcool.

Nous travaillons en étroite collaboration avec les centres transplanteurs proches de la ville de Nantes, en particulier avec le CHU de Rennes et de Tours.

 

Pour aller plus loin :

https://afef.asso.fr/la-maladie/maladies/cirrhose/

https://www.snfge.org/content/cirrhose-0

Capture d’écran 2020-05-06 à 22.41.31.
Capture d’écran 2020-05-08 à 21.58.35.

Nous contacter par téléphone :

           02.51.17.34.00

2-4, Route de Paris  44314 NANTES CEDEX 3